C-est-mon-choix-revient-Evelyne-Thomas-aussi_reference

(Voici un internaute avec qui j'ai une correspondance plus au moins régulière suite à ma critique d'un ouvrage de Stéphane Allix. Il a souhaité me faire part de son ressenti par rapport à la censure de son commentaire. Avec son autorisation je publie sa réaction 'introduction' et son commentaire censuré. Cette histoire en dit long sur la façon dont la possibilité de débat est désamorcée par certains sites qui se prétendent porteur d'une certaine vérité. J'ai souvent reçu des insultes avec mon blog, des tentatives de piratages mais par choix personnel je n'ai jamais censuré de commentaires, même les plus bêtes, les plus mesquins, les plus inutiles, au nom d'une certaine liberté d'expression et peut-être parce que les chanteurs dont je parle ont parfois été, sont eux-même victimes d'une certaine omerta médiatique).

 

Bonjour, je fais partager ma réaction à l'émission c'est mon choix où étaient conviés M.Abrassart et M.Allix, que je souhaitais partager en commentaire sur le site scepticisme-scientifique.com. J'avais constaté que ce site, comme tant de sites qui se prétendent du courant sceptique scientifique (le ridicule ne tue pas) font tout pour qu'on ne les contacte (presque) pas. De quoi ont-ils peur ? Quand on prétend assumer ce qu'on fait, qu'on pense, on devrait accepter la contradiction, les échanges. J'ai pris le temps de rédiger un commentaire (ci-dessous) le vendredi 25 février, heureusement je l'ai sauvegardé. Une fois que je l'ai posté, c'était inscrit 'en attente de modération'. Ce qui en soi ne me choque pas mais laisse déjà un drôle de pressentiment. Le commentaire n'a pas été validé. J'exprimais un point de vue sans doute trop opposé (et pas assez caricatural) mais je n'avais certainement pas l'intention de blesser qui que ce soit. Les commentaires conservés sont édifiants. Ils reprochent à un plateau télé de n'inviter que des 'pro-paranormal' mais ils veulent rester entre eux et ne veulent pas de pensée différente. Je crois que si le plateau télé n'avait invité que des anti-paranormal, ils n'auraient rien trouvé à y redire. C'est beau, non, un tel raisonnement orienté ? Voilà qui décrédibilise totalement ce site, leurs intentions. Allez : poubelle. Ce site ne vaut pas mieux que les innombrables sites qui pullulent et qui prétendent nous enseigner que ceux qui nous gouvernent sont des reptiliens...c'est l'exact opposé, ni plus ni moins. Une telle perte de temps, c'est dommage. 

L.

 '' Alors je suis tombé sur cette émission totalement par hasard. 

Je pense qu'il n'y a rien de stupide ou d'anti-scientifique à penser qu'il y a une vie après la mort, que les fantômes existent etc. Ce n'est peut-être pas si extraordinaire. Je ne suis pas non plus le roi des crédules et je méfie des 'réponses à tout' dans un domaine où on a davantage des hypothèses que des preuves claires et précises de vie après la mort ou pas. 

J'étais avec un sceptique plutôt anti-paranormal qui sait tout à fait ce que je pense – le respect mutuel existe, encore heureux. 'Paradoxe' : il est protestant pratiquant, je suis agnostique tendance athée. 

Nous avons regardé l'émission avec intérêt car elle révèle beaucoup de la société dans laquelle nous évoluons. 

Je ne connais pas Monsieur Abrassart, mais montage ou pas, sa façon d'aborder le sujet est digne d'une caricature de zététicien (même Henri Broch passerait pour un modéré). Bref, anti-scientifique mais qui se pare des vertus de la science. Avec une personnalité pareille, difficile de défendre le point de vue respectable de ceux qui pensent que le paranormal est une perte de temps. Il ne faut pas s'étonner de la réaction de Stéphane Allix, assez sanguine. Qu'on l'aime ou pas, il n'en reste pas moins qu'il est l'un des rares journalistes à aller sur des domaines désertés depuis longtemps par ses collègues (qui préfèrent parler de sondages politiques et/ou de Closer) et évidemment par la science. 

Je n'ai pas été cependant convaincu par LE TEST, son dernier ouvrage, qu'une amie m'a prêté. Je suis content de ne pas avoir dépensé d'argent pour ça. Mais je regrette d'ailleurs qu'il ait pondu cet ouvrage. De même que je n'aime pas du tout la tournure bobo-baba-vegan cool que prend la revue qu'il a fondée, Inexploré. Je le regrette d'autant plus qu'il a écrit deux très beaux ouvrages, 'La mort n'est pas une terre étrangère', sur son cheminement face à la mort, celle de son frère, et la sienne et un livre d'une tristesse terrible sur ceux et celles qui disent avoir été enlevés par des Extraterrestres (non, non l'hypothèse de rencontres avec des extraterrestres ne me choque pas non plus, j'ai des origines sud-américaines, et de là d'où je viens côté paternel, c'est considéré comme un fait ou du moins une haute probabilité. Ce sont des anthropologues venus d'Europe, assez fermés qui ont préféré perdre leur temps et le notre en expliquant que tout cela n'était que croyances totémiques...). Deux beaux ouvrages, il a un vrai talent d'écrivain. Mais Le Test, non. Mais enfin, va t-on reprocher à quelqu'un de défendre son point de vue ? Non. 

Je n'aime pas du tout l'hypocrisie de Monsieur Abrassart lorsqu'il dit : il faudrait que la science propose un cadre méthodologique plus approprié. Pourquoi je parle d'hypocrisie : parce qu'il sait très bien que la science française qui donne des leçons de morale cartésianiste (et le pauvre Descartes, bien malmené depuis sa mort) traite ce sujet de la vie après la mort, des fantômes etc, avec réticence, indifférence et mépris (justifié par on ne sait quoi d'ailleurs). Il faudrait que la science veuille aborder ce sujet à bras le corps et qu'elle soit prête à accepter aussi certaines éventualités, qu'elle s'en donne les moyens. Au lieu de ça, elle passe complètement, volontairement à côté d'études suisses, russes, japonaises, nord-américaines (non, ils ne sont pas plus crédules que nous). D'ailleurs je me demande même s'il existe une méthodologie adaptée pour aborder ces questions, mais c'est un autre débat. 

Mon ami sceptique pense que le paranormal est inintéressant, qu'on n'a rien prouvé à ce jour mais s'est rattrapé en disant : en fait, je crois surtout que je m'en fous. Au moins il est clair.

 Je préfère quelqu'un qui étudie le sujet avec maladresse, mais qui le prend au sérieux et évite à certaines personnes, parfois faibles, de se faire embrigader par des associations de type sectaires plutôt que quelqu'un pour qui le sujet est nul et non avenu ...simplement parce qu'il l'a décidé. C'est franchement indécent. J'ai du mal à croire à une vie après la mort. Mais je ne suis pas opposé à l'idée. J'ai été dans le coma suite à une intervention chirurgicale complexe il y a 6 ans, je n'ai rien vu, rien ressenti, juste du néant. L'idée qu'il n' y a rien, je l'accepte aussi.

 Mais il faut ce genre d'émission, même basique. La plupart du temps quand on parle de la mort à la télé française, c'est pour parler de la loi Léonetti ou des cercueils en bois...c'est le drame d'une société réunissant croyants et athées, où on ne sait plus 'mourir'. 

Reconnaissons à M. Abrassart et M.Allix un certain courage à aller défendre leurs points de vue dans une émission populaire (même si M.Abrassart ne m'a pas convaincu et si Stéphane Allix m'a laissé un peu sur ma faim). Le pire, je crois c'est la présentatrice qui en est encore à poser des questions genre 'y croyez vous ou pas'. C'est oublier que la réalité est peut-être plus vaste que ce nous pensons ou alors plus plate que ce nous voudrions, dans les deux cas, la réalité n'est pas là pour cadrer avec nos croyances ou non-croyances. '' 

Le lien en question : 

http://www.scepticisme-scientifique.com/episode-325-jean-michel-abrassart-et-son-passage-dans-cest-mon-choix-a-propos-du-paranormal/

Conclusion du blog

Je n'ai pas vraiment d'opinion sur la question. Je suis bien plus intéressé, je dois avouer par le devenir de la culture en France, notamment à travers la chanson francophone. De mon petit coin de campagne, j'aurais envie de dire que tout cela n'est que querelle de chappelle. D'autant plus que finalement le courant 'sceptique radical' n'est pas si répandu que ça, peut-être même il est minoritaire (d'où son extrême virulence ?) Il appartient aux internautes de se faire leur libre opinion. 

L.M