Il y a bien longtemps que les chanteurs, chanteuses d'expression francophone, résidant en France, n'attendent plus rien du ministère de la culture. Ils ont appris à gérer leurs carrières, livrés à eux-mêmes, pour le meilleur et pour le pire, devant se faire une place entre des théâtres à louer toujours plus chers et des programmateurs qui programment au coup de cœur (comprendre 'petits dictateurs', on exagère à peine). Alors, cela peut sembler anecdotique, et pourtant ça ne l'est pas. La ministre de la culture, Françoise Nyssen évoque Anne Sylvestre, cite sa chanson 'Une sorcière comme les autres' comme l'une des plus belles chansons du monde – bien dit ! - et même, coup double, évoque Pauline Julien, qui popularisa cette chanson au Canada. Les ministres précédents ont été particulièrement silencieux, lénifiants sur la chanson, vue comme un parent pauvre, pas assez 'hype', 'raffiné'. Ce n'était pas la Comédie Française où de la musique pop de festival d'été. Ce n'était pas de la littérature. Pourtant la Chanson, si elle paraît comme ça, à la portée de tout le monde, dans les faits, n'est pas à la portée de tout le monde. Et c'est bien la raison pour laquelle ce milieu sévère fait le tri, il y a les artistes, qui bon vent mauvais vent, durent, et les autres...

41T7YJQF4GL

 

Est-ce que ce ministère fera quelque chose pour la chanson ? Il est trop tôt pour le savoir. Mais réjouissons-nous déjà d'avoir à la tête de ce ministère une personnalité qui semble connaître son sujet (il semble loin le temps où une autre ministre de la culture savait à peine qui était l'écrivain Patrick Modiano...on frissonne encore quand on y repense). D'ailleurs espérons que ce ministère de la culture soit à la hauteur justement de la culture, et pas simplement la chanson.

 

Source : http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/francoise-nyssen-la-ministre-de-la-culture-veut-reenchanter-notre-pays-20-06-2017-7069245.php#xtor=AD-1481423551