Demain, le 25 mai, Vincent Ahn se produira à l'Atelier du Verbe, un lieu culturel assez réputé dans le quatorzième arrondissement de Paris. L'artiste pianiste, énigmatique, rare sur scène, animé par des envolées poético-décalées et une mélancolie hypnotisante a accepté (enfin !) de nous accorder un peu de son temps pour un entretien.

 

A-web297x420 affiche-1- JH0418-01

 

. Bonjour Vincent Ahn, merci de nous accorder un entretien. Jusqu'en 2016 vous étiez assez présent sur scène, notamment à Paris puis le public vous a perdu de vue, comment vous vivez ce retour ?

Bonjour Luc, merci je suis très heureux de partager cet entretien avec vous. Oui c'est ça, jusqu'en 2016... Je vis cela finalement comme une continuité, il n'y a pas eu de rupture entre moi et la musique, juste des épisodes disons. Je sors d'un épisode avec moins de scène et de présence aux yeux du public, mais l'envie de chanter et de faire du live, elles, ne m'ont jamais quitté.

. L'acte de chanter, que signifie t-il pour vous ?

C'est pour moi l'occasion de raconter les histoires que je veux de façon particulière. Mes chansons me sont inpirées de faits réels, de rencontres, parfois juste d'anecdotes. Si je vous racontais ma chanson sur le vieux garçon en me contentant de vous narrer l'histoire, ce serait moins fun !

Vincent Ahn

. Vous n'avez toujours pas sorti d'album, réalisez-vous que c'est frustrant ?

Je le réalise à présent oui. J'ai eu du mal à me faire à l'idée que des gens attendent cela. J'ai envie désormais de me diriger vers ce objectif, c'est certain.

. Qu'est-ce que vous écoutez comme musique ?

Il y a encore dix ans j'écoutais du rap, et uniquement cela. Je ne connaissais rien d'autre. Depuis quelques années je me suis enfin ouvert à la musique et j'ai découvert tous les styles. C'est vrai qu'il y a 5 ans je ne savais pas qui était Allain Leprest. Mais ça ne m'empêche pas d'adorer ses chansons désormais autant qu'un de ses fans de vingt ans. Mes étoiles d'avant s'appelaient Mary J Blige et Lauryn Hill que j'adore toujours. Mais désormais j'écoute d'avantage Lucienne Boyer, Barbara ou Alissa Wenz.

. Quel est votre point de vue sur le milieu musical ? Avez-vous des collègues, des échanges ?

Je suis épaté et en admiration totale devant tous ces jeunes artistes de tous styles qui se lancent dans l'aventure de la scène un peu partout. Je regrette bien évidemment que des lieux susceptibles de les accueillir ferment leurs portes, notamment Le Magique et le Limonaire pour ce qui est de la chanson française. J'ai en fait deux points de vue, un en tant que passionné de musique qui s'émerveille devant la richesse du paysage média ou hors média, et un autre en tant qu'artiste qui s'inquiète de voir de tels endroits fermer, comme le centre de la chanson a fermé, comme certains festivals aussi, certains tremplins musicaux également...

J'ai de nombreux amis artistes. De tout styles musicaux. Nous évoquons régulièrement les difficultés que nous rencontrons afin de trouver des lieux où nous produire.

. Qu'espérez-vous pour le 25 mai à l'Atelier du Verbe ?

J'aimerais que ce soit un concert simple, intime et chaleureux. J'aime la proximité, le noir et blanc, le calme. Je ne viens pas pour rappeler aux gens que j'existe. Mais surement un peu plus pour me rappeler à moi qu'ils sont là.

. Une question à laquelle on n'échappe pas sur ce blog : votre plat préféré ?

Des légumes bio, fraichement cueillis. De l'huile d'olive, des herbes de Provence, et une poêle ! Merci encore à vous !

Vincent Ahn en concert à l'Atelier du Verbe, Paris.

Réservations par téléphone ou sur billetreduc.com

Vincent Ahn - Les amis d'un jour