sarcloret

 

...Je ne vais pas vous bassiner en disant : voici l'un des plus grands chanteurs encore vivants de la chanson française. Je veux dire par là qu'on s'en fout un peu, grand, pas grand, etc...tenez par exemple, je n'aime pas les chansons d'Alexis HK, pas plus que ça. Mais je suis lucide : il est bon dans son domaine et on ne peut pas faire l'impasse sur cet artiste en parlant de la chanson actuelle d'expression francophone. Et bien vous voyez, on ne peut pas parler de la chanson venue de Suisse sans évoquer Sarcloret. On l'aime ou PAS, mais il est là, il chante bien, et en plus il sait ce que c'est qu'une chanson : un texte avec une musique. L'air de rien, il faut le rappeler tant sont nombreux les amoureux de la chanson qui mettent le texte en avant, et ne font jamais attention à la musique. C'est une oeuvre fichtrement bien foutue, mais stop, pas de grandiloquence, non, des mots, un entretien sans tabous, comme d'habitude, avec Sarcloret, s'il vous-plaît

 

  • 1 - Sarclo, je dis bravo. La première chose que je me suis dite en écoutant votre treizième album, c’est : waw, c’est super bien produit. Où vous la trouvez, la motivation, pour nous pondre un disque aussi bien produit alors qu’on nous parle sans arrêt de la crise ? Parce qu’un album franchement aussi bien produit, c’est rare. A part Mylene Farmer et vous.


    C’est un disque produit par le hasard d’une rencontre amicale avec Napopleon Washington. Il a passé une année dessus (à mi-temps). Il n’y a pas de frais de studio parce que tout est chez lui, mais ça sonne parce que c’est un fou compétent. Allez sur son site et vous comprendrez qu’il n’a pas peur de TRAVAILLER…

    2- Est-ce que ça vous embête que certains ne vous comprennent pas ? N’avez-vous pas de heurter certaines personnes par votre langage ? Et n’avez-vous pas peur d’entrer en concurrence avec Pierre Perret qui se targue de dire les choses ‘vulgaires’ avec classe ?


    Je n’essaye pas d’être classe et je n’ai rien à voir avec Pierre Perret (que j’aime par ailleurs beaucoup) Mes sources sont plutôt Céline et Bukowski, qui n’ont pas le même vocabulaire que les chanteurs (Duteil = Bertrand Cantat) Je ne sais pas pourquoi le vocabulaire de la chanson est aussi couillonné et je m’en fous, mais ça m’énerverait de m’aligner sur Marie Laforêt et Bernard Lavilliers

    3- Pourquoi ce titre pour votre dernier album ? Saviez-vous que l’expression argentine équivalente c’est crier comme une truie (Gritar como una marrana) ?


    Je viens de découvrir que le putois crie quand il baise. Ça convient assez bien à ce disque. J’aime prendre un bout de phrase d’une chanson pour faire le titre d’un album. Écoutez « On peut rêver que ce qui nous manque… »

    4- ‘’ Le putois est, avec le mouton, le bonobo et l’être humain, l’une des seules espèces pour lesquelles une homosexualité a pu être observée dans le milieu naturel’’. Vous êtes sûr ? J’aurais cru qu’il y en avait beaucoup plus : en avez-vous parlé à Nicolas Bacchus ? Et tant qu’on y est, que pensez-vous du mariage pour tous ?


    Je suis pour le divorce pour tous. Divorcer est un plaisir exquis à qui sait s’y prendre. Pourquoi devrait on en priver les pédés ou les catholiques ?

    5- Toujours centre-gauche ?


    Ce que je suis en tant que citoyen et ce que je suis en tant qu’artiste est déconnecté. Je pourrais me définir comme un citoyen assez calme et responsable et néanmoins être un artiste subversif. Je chie sur le gauchisme de comptoir et sur la rebellitude.

     

    20121127-sarcloret-info2tele

     

    6- Que pensez-vous de la place de l’homme blanc en Europe ?


    J’ai une petite préférence pour la femme noire et ne vous dirai pas quelle place je lui prévois.

    7- Et du violent racisme anti-suisse en France : en souffrez-vous ?


    La suisse romande est une réserve de francophones réformés. La phrase courte et sans esbroufe. Les Français aime bien la phrase ampoulée. C’est un débat entre Ramuz et Céline (que je chéris tous deux) Les Français ont choisi d’ignorer Ramuz, qui a inventé la langue de Pagnol et Giono, et ça n’a pas beaucoup d’importance.

    8- Où en êtes-vous avec la Suisse ? Avec Michel Bülher ?


    On joue le 1er février à Lausanne tous les deux les chansons de Jean Villard « Gilles ». C’est un métier formidable. Gilles fait de la Suisse un pays formidable.

     

    9- J’ai entendu parler de vos joutes musicales avec Marc Havet, haut saigneur du Magique. Savez-vous que vous avez chanté dans l’un des plus vieux cabarets de chanson encore en activité en Europe ?


    J’aime aussi les salles où il y a trois micros et trois spots. J’aime pouvoir sortir de scène pour faire un rappel. Le Magique est un lieu rigolo, et on y dépense pas d’argent pour jouer, ce qui est rare à Paris.

    10- J’ai pris note de votre…pas coup de gueule, mais je dirais, votre point de vue sur mon point de vue- je sais, ça fait long- sur Leprest : où en êtes-vous avec la chanson française ?


    Nulle part : j’en écris. Je n’ai pas à être comptable ni de la qualité de l’écriture de mes collègues ni de l’intelligence de leur public ou du mien. Je souffre un peu de l’obsolescence de ce bazar.

    11- Mieux vaut faire de la chanson française en France qu’en Suisse ?


    Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre ? je fais de la chanson dans mon pantalon. Je suis pas prof de géographie.

    12- Quelque chose à dire sur la crise ? En général, du disque, etc


    Non non rien

    13- J’aime pas Dylan.


    Vous savez l’anglais ? vous avez déjà mis les doigts sur une guitare ? Bukowski l’aimait pas non plus : il préférait Mozart et Mahler…(j'aime pas non plus)

    14- Qu’avez-vous à dire à quelqu’un qui vous dit : Sarcloret, je vous aime pas ?


    Je fais pas un produit majoritaire. Ça me rassure assez que certains ne m’aiment pas quand je vois leur tronche…

    15- Le Crétin, c’est vous ? (une des meilleures chansons du disque, tout y est, rythme, voix, musique, texte, tout)


    Bien sur c’est moi, mais tous les chanteurs sont des crétins. À mon âge on arrive quand même à peu près au bout du problème de l’éjaculation précoce. L’idée est de bien profiter des quelques semaines qui sépare la fin de ce problème du cancer de la prostate.

     

     

     

    16- J’aime pas Renaud.


    Il y a les chansons de Renaud, et l’entourage de Renaud. Il n’a eu aucun talent pour se tricoter un entourage qui lui aurait permis de faire de belles chansons longtemps. Ses spectacles ont, avec les match de foot, remplacé la messe du dimanche pour faire se rencontrer certaines strates de population… mais il a écrit une bonne vingtaine de chansons tout à fait remarquables.

    17- Vous évoquez souvent la famille dans vos chansons, comment est-ce perçu dans votre entourage ?


    Mes enfants adorent les chansons que j’ai faites pour eux. Mes parent n’entendent plus les leurs. Ma sœur n’aime pas beaucoup les siennes… c’est partagé…

    18- Vous êtes conscient que votre album est un appel à l’amour, entier, brut, sans chichis, sans détours, et que cela ne peut que nous faire du bien ?


    Oui c’est fait pour. Ça pourrait s’appeler « à quoi sert l’amour à 61 ans et demi »…

    19- Par rapport à votre liberté de ton, avez-vous reçu des menaces ?


    Non. Mais je cracherais pas sur la pub que ça me ferait…(on va essayer d'arranger ça...)

    20- Des projets ? Comment voyez-vous demain ?


    Je construis un théâtre pour faire jouer mes copains. Mais faudra pas venir faire chier. Ça s’appellera la pension Thénardier, c’est vous dire…

    21- On n’ échappe pas à cette question : votre plat préféré ?


    Le tajine de cochon bien sur, c’est fait avec des joues de porcs. On peut appeler ça le baiser du rrrhâlouf…

     

    Merci!

     

     

    LM

    Nouvel album

    Gueuler partout comme un putois
    (A.C.D.C. – L’Autre Distribution – 2012)  
    Durée 44’52 – 13 Titres

    sarclo

     

    http://www.sarclo.com