FotoJet (3)

Il n'y a rien à faire : malgré la domination dans les charts des musiques urbaines ou de la grosse variété, malgré un nivellement par le bas depuis trop longtemps déjà des acteurs privés et publics de la culture, malgré l'absence de curiosité et de connaissances des journalistes, une certaine chanson à texte existe, résiste, se défend. Le public qui l'écoute devrait lui aussi voir ses goût davantage representé dans les médias. Mais comme chantait Anne Sylvestre dans 'Un mur pour pleurer' en 1974 : 'on écoute plus les poètes, les errants'. Et bien tant pis !

 Fhom, dont nous vous avions déjà parlé, alterne deux spectacles au beau Théâtre de l'Île Saint-Louis, Paris 4. Le 16 juin, il donnera son dernier spectacle avant l'été, 'Félicita', une ode à la Joie, celle de vivre, d'aimer. On lui doit des pépites comme 'Cils', 'Ton paradis'.

Rémy Tarrier revenu dans le milieu chanson après des années d'absence, sera sur la scène du Connétable, Paris 3, le 22 juin. On lui doit le mini-tube aigre-doux 'Il n'y aura pas de match retour' (1982).

 

Et puis enfin, Yvan Dautin (on, ne vous le présente plus, il ne faut pas exagérer) sera sur la scène de l'Epallle Théâtre, à la Ricamarie . Et c'est là aussi un événement, ce sera le 16 juin.

 

 

L'occasion de réaffirmer avec force notre mantra  : la chanson n'est pas morte !

 

La rédaction