Concert 'Une Aurore se lève' au Café de la Danse 21 janvier 2017 : la flamme de l'espérance

Visuel

Et si le Gabon était aux années 2000 ce que le Chili fut aux années 70 ? Une démocratie bafouée, un dictateur de pacotille qui refuse les résultats d'une élection en trichant de façon grotesque d'une part, en faisant appel à des milices d'autre part pour liquider les manifestants. Chaque jour, on apprend des choses sur ce pays finalement longtemps méconnu, jouissant d'une place à part en Afrique.

Et on découvre un patrimoine musical important et d'une diversité surprenante pour un si petit pays, si peu peuplé. C'est cette diversité qui sera mise à l'honneur le 21 janvier, au mythique Café de la Danse à Paris, dans le cadre d'un concert organisé par la chanteuse pasionaria (et chez nous l'emploi de ce mot est respectueux) Tita Nzebi, à la voix incantatoire, puissante – il suffit d'écouter 'Dictature inavouée'. A ses côtés, le chanteur folk Jearian Ondo, le franco-gabonais mystique et provocant Jann Halexander et un ténor de la musique gabonaise, François N'gwa.

 A la rédaction, nous soutenons mille fois ce projet ambitieux, fou, magnifique, par sa dimension artistique, politique, humaniste. Cela change des artistes africains qui pour exister inondent les ondes de musique commerciale tout juste bonne à faire danser (ou abreuver les playlists des fast-foods) ou des artistes pseudo-engagés qui prennent toujours des sujets convenus : racisme, immigration, racisme, immigration, au risque de tourner un peu en rond, et le public avec. 

Il s'agit d'un concert pour la liberté, pour la démocratie, une initiative très rare dans la musique actuelle. L'art prouve ici sa nécessité, sa justification. Dans un contexte international effrayant, une telle initiative est également emprunte de courage et force le respect. Raison de plus pour ceux et celles qui sont dans les environs d'aller à ce concert unique en son genre.  

'Une Aurore se lève' 

Avec Tita Nzebi, Jearian Ondo, Jann Halexander, François N'gwa

Une soirée présentée par Bibaka

Café de la Danse, Paris

21 janvier 2017

Réservations : Café de la Danse, Digitick, Fnac  

L.M