la_clau_francois-hollande

 A l'heure où tant de tyrans, de présidents de pacotilles en Occident, ailleurs en Afrique, s'accrochent au pouvoir, usant de tricheries, de propagandes médiatiques, parfois appelant des milices pour liquider des manifestants (Bongo, Kabila), quand d'autres malgré la réprobation générale insistent pour 'candidater' (Sarkozy etc), un homme décrié, haï, honni, à tort ou à raison, président d'une des nations les plus importantes du monde, renonce au pouvoir. Au Pouvoir.

 Quand tout le monde, des médias aux opposants de gauche et de droite l'attendaient, pensant qu'il se représenterait, François Hollande a décidé de ne pas tenter un nouveau mandat. Les médias sont sonnés. Les opposants ne savent pas quoi en penser. Ils sont sonnés. Reconnaissent du bout des lèvres la grandeur d'un tel acte. Vite, vite, on voit certains se précipiter pour dire 'ah voyez, c'est un aveu d'échec'. Mais leurs sarcasmes sont inaudibles tant le geste est rare, unique dans l'histoire de la Cinquième République, si rare dans l'Histoire de façon plus générale. Oui. Il n'y a rien à faire. 

Dans les manuels d'histoire, on retiendra qu'un homme d'état a refusé de s'accrocher au pouvoir quand encore une pognée de fidèles l'incitait au contraire. Chapeau Mister President. Tout d'un coup, le reste du monde politique nous paraît bien rabougri, fade...

 

Oui. Fade.

 François Hollande est définitivement entré dans l'Histoire.

L.M