De Trump, des Indiens, bref : l'Amérique fantôme... 

trumpelu

 

Trump élu. Léonard Cohen mort. Léonard Cohen, égérie folk des années 60, 70, auteur de la belle chanson 'Suzanne' (magnifiée en français par Pauline Julien). Y'a pas à dire : que de symboles ! Une nouvelle époque s'annonce. A la rédaction, nous sommes déçus de cette tournure des choses, nous ne sommes point surpris. 

Enfin, que les extrêmes-droites par chez nous ne se réjouissent pas trop vite. Les U.S.A ne sont pas la France. Bien sûr, Marine Le Pen* a toutes ses chances d'être élue à la tête de la France et bla bla bla bla, et l'Autriche peut mettre les crypto-nazis à la tête du gouvernement le 2 décembre prochain et bla bla bla bla...enfin, bref, Marine, oui, elle a aussi toutes les chances de ne pas être élue, tellement l'élection de Trump épouvante des millions d'Européens. Auquel cas : nous dirons merci aux braves gens du Midwest de nous avoir réveillé. Déjà, on sait que les sondages ne doivent pas être pris au pied de la lettre. Puisque les sondages qui donnaient la Clitnon gagnante aux U.S.A se sont trompés, pourquoi devrait-on croire les sondages qui donnent Marine Le Pen au second tour en 2017 ?

 Le peuple, le peuple, le peuple a voté Trump. Quel peuple ? Les homos, les arabes, les noirs, les femmes, les trans c'est aussi le peuple. Les gens de gauche c'est aussi le peuple. Ceux qui votent pour tous les clowns sinistres de droite, de Poutine à Marine en passant par Trumpette, ne sont pas plus légitimes que les écolos, les richards, les anarchistes à se revendiquer du peuple. Non mais allô quoi.

 On nous fout devant les yeux une comparaison Trump / Brexit. Or on savait depuis longtemps que les Anglais et l'Europe (j'ai bien dit l'Europe, pas l'Union Européenne), c'était pas l'amour fou. Le Brexit ne pouvait pas nous surprendre. Les eurosceptiques exultent. Bah : ils ne sont pas plus légitimes que les pro-Europe. On croit rêver devant toute cette farce macabre généralisée. On cligne des yeux quand on voit Sarkozy dire que Trump est le sommet de la vulgarité. 

La troisième guerre mondiale aura t-elle lieu ? La vérité c'est qu'on n'en sait rien. Trump est repoussant, évidemment, mais aux dernières nouvelles, il ne porte pas de responsabilité particulière dans la crise des subprimes de 2008. Alors penser tout de suite qu'il appuiera, à la moindre contrariété, sur le bouton nucléaire...j'attends de voir les mines déconfites de ceux et celles qui auront voté pour lui quand on le verra rentrer dans le rang du monde politique le plus classique qu'il soit. 

Plus sérieusement : je disais que les U.S.A ne sont pas la France, ne sont pas l'Europe. Il y a une différence fondamentale entre les petits blancs déclassés du Midwest et nos beaufs européens qui trollent partout. Il y avait un peuple autrefois dans ces contrées d'Amérique du Nord : les Indiens. Ils étaient des millions. Ils vivaient plutôt en harmonie avec la nature. Puis il y a quelques siècles, des millions de Blancs ont colonisé leurs territoires, les ont liquidé par les armes, la maladie, l'alcool etc. Et à la place des villages indiens, des cimetières indiens, on édifia des églises, des banques et des mines. Les petits Blancs américains qui pleurnichent sur la peur du déclassement ne connaissent pas (volontairement sans doute) leur histoire : ils sont des immigrés, de longue date, certes, mais des immigrés en Amérique. Ils ont été majoritaires à force de génocider ici et là. Mais s'il y a bien des gens qui sont légitimes pour parler de crise identitaire, d'invasion raciale, de disparition ethnique, ce sont les quelques amérindiens qui traînent leurs silhouettes fantomatiques et cuvent leur amertume dans l'alcool de mauvaise qualité vendu en périphérie des réserves où ils sont parqués. Eux, on sait même pas ce qu'ils pensent de Trump. On sait même pas ce qu'ils pensent tout court d'ailleurs. 

Non, décidément, les U.S.A ne sont pas la France.

 En conclusion, nous proposerons les vers de cette très belle chanson, 'American Movie', popularisée par Bertrand Ferrier. Pour nous rappeler que les U.S.A c'est aussi bien Trump qu'Obama, que la somme de nos fantasmes.

L.M

Bertrand Ferrier chante "American Movie"

 

Je m'appelle Firmin chante "American Movie"

  

American Movie

 

Paroles : Bertrand Ferrier

Musique : Damien Ferrier

 

Le camion citerne explose

Vin rouge et cheminée

« Je vous sers quelque chose ? »

New York illuminé

Lunett’ noir’ au cim’tière

Êtr’ s’il n’en reste qu’un

Le GI qui rend fier

Comm’ dans un film américain

Américain

 

Le retardateur qui file

Vers le zéro pointé

Le flic qui arriv’ pile

Franch’ment, on s’en doutait

Jalousie des noëls

De neige et de sapin

Être un époux modèle

Comm’ dans un film américain

Américain

 

Le tueur est caché

Dans la maison perdue

Valait mieux dormir chez

Soi que chez ce vieux tordu

Aucun’ chanc’ qu’ils s’en sortent

Ceux qui dorm’ chez c’ pékin

Y a des sensations fortes

Dans les films américains

Américains

 

Washington sur la deux

J’mets Houston en stand-by

Taxi jaune… T’es frileux ?

Californie ! Bye-bye…

Je laiss’ l’Afghanistan

Et Wall Street aux faquins

Je sauv’ le président (comm’)

Dans un film américain

Américain

 

Diplôm’, cérémonie

Les highways, Las Vegas

Les obès’s en Mini

Les motels glauqu’ – je passe

Fin du mond’ Touw Eiffel

Pawiss, week-end coquin

Paraît qu’la France est belle

Dans les films américains

...Américains 

 

* De l'impasse du vote d'extrême-droite. A la rédaction, on assume nos convictions et on n'aime pas trop le relativisme outrancier (on vous redirigera auquel cas vers Atlantico et sa ligne éditoriale qui laisse perplexe). Le vote d'extrême-droite n'est pas une solution. On a vu ce que donnait l'extrême-droite au pouvoir au vingtième siècle : le résultat fut franchement déprimant. 

Il est plus difficile d'expulser les gens et d'emprisonner les récalcitrants, les empêcheurs de tourner en rond que d'apprendre à vivre ensemble. Le Front National, dans le cas français, se réjouit de faire de 'bons constats'. C'est facile, ça mange pas de pain et ça plaît aux gens qui ne veulent pas trop penser. Mais faire un constat, c'est une chose, proposer des solutions, c'est une autre. Sortir de l'Euro et virer les délinquants étrangers du pays pour faire en sorte que tout aille mieux ? A la rédaction, nous n'y croyons pas, n'y avons jamais cru. 

On peut reprocher un tas de choses à la droite traditionnelle, à la gauche traditionnelle, aux écolos etc. Mais si on vote pour des 'incompétents', le mieux est de faire que ces incompétents ne nous conduisent pas vers la Mort. Il serait bon de rappeler que l'idéologue d'extrême-droite, dans sa logique, est mortifère. Quand on déteste les autres, la logique au bout, c'est de les tuer. Il faut être clair là-dessus. Notre brave Marine peut discutailler avec notre charmante Karine le Marchand, assise sur un canapé, parler de son enfance, ses idées puent, puent, puent...