Drapeau_usa

 

sticker-drapeau-senegal

USA : 1 / Sénégal : 0...

Obama est un grand homme. Non pas simplement pour ce qu'il est, ce qu'il représente. Cela ne saurait suffire. Non il est un grand homme car en certaines circonstances, il est capable de réaffirmer des positions claires au sujet des droits des hommes. Bien sûr que les U.SA ne sont pas le paradis rêvé dans la galaxie pour les droits de l'homme dans l'absolu. Il n'en reste pas moins qu'il vaut mieux naître homosexuel (ou femme) en Californie qu'en Casamance. 

Dans un cas, les U.S.A, une nation a décidé que tous les êtres humains sont égaux devant la loi. Une nation qui s'est illustré par un passé violent, fait de guerres, de colonisations et d'esclavage. Une nation capable, même dans la douleur, d'affronter son passé. Et qui essaye d'affronter un présent complexe, changeant, en pleine mutation.

 Dans l'autre cas, le Sénégal : on y appâte les touristes sur le fameux site historique de Gorée, d'où partirent il y a des siècles des millions de Noirs qui allaient, au choix : mourir pendant la traversée / fournir la masse d'esclaves nécessaires aux bourgeoisies américaines, de la Louisiane au Brésil. Où des millions d'être humains allaient devenir des objets. Mais la société sénégalaise n'a pas retenu la leçon. Ni la grande partie de l'Afrique, du Cameroun au Nigeria. Si la leçon avait été retenue, la plupart des habitants ne trouveraient pas normal qu'on torture, qu'on viole, qu'on tue des Africains qui ont le malheur de ne pas être hétérosexuels. 

Obama, lors de son visite au Sénégal, a réaffirmé son attachement aux droits de l'homme et aux formidables avancées progressistes de sa nation, notamment sur la questions des droits des personnes non-hétérosexuelles. Macky Sall, le président du Sénégal, après avoir dit qu'il n'était pas homophobe, a expliqué que la société sénégalaise n'était pas prête à dépénaliser l'homosexualité.

Pardonnez-moi, mais en quoi est-ce important que des gens soient prêts quand il s'agit de la dignité des hommes ? Les Blancs et les Noirs esclavagistes du sud des U.S.A n'étaient pas prêt à abandonner l'esclavage au 19ième siècle. D'où la guerre de Sécession et l'assassinat de Lincoln.

 La majorité des Français étaient contre l'abolition de la peine de mort quand François Mitterrand devint président, en 1981. Aussitôt élu, François Mitterrand abolissait la peine de mort et faisait dépénaliser l'homosexualité. La France se maintenait dans le cercle des grandes nations-phare. Parce que le mépris institutionnalisé d'une minorité, sur des bases ethniques, religieuses, d'orientation sexuelle arrange sans aucun doute des millions de gens, mais ne fait pas d'un pays une nation civilisée. A moins de considérer que le principe de la civilisation c'est de torturer son prochain en toute légalité...

 Macky Sall a toujours la possibilité de devenir un grand homme. Mais ce n'était sans doute pas son ambition. Pour le moment il n'est 'que' président. Qui vivra verra. Personnellement, je reste convaincu que la dignité des hommes passe avant tout dans l'histoire d'un pays.

 L.M

 Drapeau-Arc-En-Ciel-Gay-839002330_ML