Vietnam


...Une photo d'abord. Celle du pays natal. Le Viêt Nam. Un mot aussi sur le Tonkin :  est la partie septentrionale du Viêt Nam, au sud des provinces de Yunnan et Guangxi(Chine), à l'est du Laos et à l'ouest du Golfe du Tonkin. Le Viêt Nam fit partie de l'Indochine, grande colonie française. Je ne peux que conseiller le superbe et éprouvant film Indochine (1992) de Régis Wargnier, avec Catherine Deneuve, Vincent Perez, Dominique Blanc, Jean Yanne et Linh Dan Pham. Ce film raconte l'histoire d'une famille française coloniale des plantations des années 20 jusqu'en 1954, année où les accords de Genève mirent fin à la colonisation française, qui fit des milliers des morts et détruisit des millions de vies.

Indochine




















Une chanson...le Tonkin, nul doute, inspira cette petite et entêtante chanson, à l'ambiance mi-joyeuse mi-mortifère , créée à partir de la chanson El Navigatore composée vers 1898 par Georges Villard, et des paroles adaptées par Henri Christiné sur une musique de Vincent Scotto : La Petite Tonkinoise, immortalisée par Joséphine Baker qui en fut la plus brillante interprète. N'y a t-il pas ici un étrange paradoxe de voir cette femme de couleur  chanter d'étranges paroles évoquant les délices de la vie coloniale ? Mais après tout, Joséphine Baker n'était pas seulement une femme de couleur. Ceux et celles, notamment aux USA, qui voulurent la réduire à cela, durent se rendre à l'évidence qu'ils faisaient fausse route. Joséphine Baker était une Femme, tout simplement et la première star du 20ième siècle. Sulfureuse, sensuelle, flamboyante, désinvolte, décadente, pétrie de paradoxes, et plus représentative de la grandeur voulue de l'Europe début de siècle. Elle serra la main de Mussolini, fut accueillie par Peron en Argentine mais fut aussi décorée Légion d'honneur par De Gaulle.


Baker1





A noter qu'il existe une version masculine...et une version féminine de La Petite Tonkinoise !


Luc Melmont





La Tonkinoise

Pour qu'j'finisse mon service
Au Tonkin je suis parti
Ah! Quel beau pays mesdames !
C'est l'paradis des p'tites femmes
Elles sont belles et fidèles
Et j'suis dev'nu l'chéri
D'une p'tite femme du pays
Qui s'appelle Mélaoli.

(Refrain)

Je suis gobé d'une petite
C'est une Anna, c'est une Anna, une Annamite
Elle est vive elle est charmante
C'est comme un z'oiseau qui chante
Je l'appelle ma p'tite bourgeoise
Ma Tonkiki, ma Tonkiki, ma Tonkinoise
Y'en a d'autres qui m'font les doux yeux
Mais c'est elle que j'aime le mieux.
L'soir on cause d’un tas d’choses
Avant de se mettre au pieu
J'apprends la géographie
D'la Chine et d'la Manchourie
Les frontières, les rivières
Le Fleuve Jaune et le Fleuve Bleu
Y'a même l'Amour, c'est curieux
Qu'arrose l'Empire du Milieu.

(Refrain)
Très gentille, c'est la fille
D'un mandarin très fameux
C'est pour ça qu'sur sa poitrine
Elle a deux p'tites mandarines
Peu gourmande, elle ne d'mande
Quand nous mangeons tous les deux
Qu'une banane c'est peu coûteux
Moi j'y en donne autant qu'elle veut.
Mais tout passe et tout casse
En France je dus rentrer
J'avais l'coeur plein de tristesse
De quitter ma chère maitresse
L'âme en peine, ma p'tite reine
Était v'nue m'accompagner
Mais avant d'nous séparer
Je lui dis dans un baiser.
Ne pleure pas si je te quitte
Petite Anna, petite Anna, p'tite Annamite
Tu m'as donné ta jeunesse
Ton amour et tes caresses
T'étais ma petite bourgeoise
Ma Tonkiki, ma Tonkiki, ma Tonkinoise
Dans mon cœur j'gard’rai toujours
Le souv'nir de nos amours.

Baker2