cd_enconcert_140


Les mots de Jean-Pierre Réginal


Disque Jean-Pierre Réginal en Concert
Une production Romande Disques
Contact tourneur/médias : Gérard Lôo
06 22 10 49 21

    10 chansons signées Jean-Pierre Réginal. On peut regretter l'aspect peu esthétique du disque, la piètre qualité des clichés. C'est oublier que le fond doit toujours primer sur la forme, il serait temps de le rappeler en temps où l'apparence, plus que jamais, domine le reste. Il s'agit  d'un concert donné le 8 mai 2000 en Allemagne, à la radio sarroise.  On entend le public applaudir, rire, acclamer le chanteur artisan, aux trente années de carrière.

   On peut discuter pendant des heures et des heures sur la non-médiatisation de certains artistes. Se demander si c'est juste ou injuste, ou si c'est comme ça. Pour autant cela ne doit pas nous empêcher d'analyser l'oeuvre d'un chanteur. Il va de soi que le tango révolutionnaire n'a rien de révolutionnaire, tant au niveau des paroles et de la musique. Des paroles dont le sens d'ailleurs nous échappe, tant le texte semble hermétique. Sans rapport avec le sublime Passe-Passe. La voix de Réginal trouble, il y a du Bécaud là-dedans, du Leprest pathétique, du Guidoni acerbe. La chanson Passe-Passe constitue un standard, au même titre que Les Mots s'en vont, dont le classicisme n'a rien à envier aux Feuilles Mortes de Montand.


    Passe passe la vie, et les tours de manège, et la barbe à papa, et les pas dans la neige, et la fête finie, et le rideau tombé, je vous rendrai mon sablier.

    Le chanteur crache ses mots, au piano qui évoque Romain Didier. L'humour est là, avec la délicieuse chanson Madame Alice, sorte de réponse masculine au Baromètre d'Anne Sylvestre, chanson à l'humour aigre-doux. On regrette la banalité du texte Comme un voleur, chanson confinant à l'ennui. Ennui contrecarré par Diablerie, chanson brechtienne, qui aurait pu être écrite par Pierre Philippe. Faire des comparaisons n'a rien d'un jeu. Ici elles sont nécessaires pour situer un artiste dont on peine à trouver l'identité, la saveur, tant l'album est inégal (et hélas trop court!). C'est un point de vue peu objectif, fort heureusement. Il y a pourtant cette impression d'un album alternant joyaux et chansons tout simplement ennuyeuses. Cela dit, si l'oeuvre Réginal était parfaite, nous n'en parlerions pas ici, la perfection nous fait horreur. Passe passe Jean-Pierre Réginal dans nos paysage musicaux, chanteur parmi tant d'autres, artisans dignes de la reconnaissance que leur apporte le public...

Luc Melmont

N.B : les plus belles chansons de l'album sont Passe Passe, Diablerie, Madame Alice, Dubois et Dupuis, les Mots s'en vont...